Les hautes vallées cultivées : un paradoxe alpin

Les hautes vallées cultivées : un paradoxe alpin

 
Les hautes vallées cultivées : un paradoxe alpin

Souvent décrites comme restées à l’écart de la modernité jusqu’à l’arrivée du tourisme, les hautes vallées alpines sont pourtant des lieux de culture écrite et de savoirs savants bien avant l’introduction de l’école obligatoire au 19e siècle.

Pépinières de «colporteurs en écriture» qui allaient vendre leur compétence dans les avant-pays, marchands de livre en Europe ou simples habitants, les sociétés de montagne surprennent ceux qui veulent bien découvrir cette réalité.

Pourtant l’image durable reste encore souvent celle du «crétin», stigmatisé et regardé avec condescendance et inquiétude par les voyageurs ou les premiers touristes.

Ce sont ces représentations qui seront déconstruites à l’aune des recherches conduites sur les sociétés de montagne pour permettre de mieux comprendre comment ces dernières ont pu s’adapter aux différentes transformations des sociétés modernes et contemporaines.

Une conférence de Anne-Marie GRANET-ABISSET
Professeur d'histoire contemporaine
À l'Université Grenoble Alpes

Infos pratiques

Dates :

Jeudi 9 mars 2017

Horaires :

18h

Adresse :

Salle du Bicentenaire - 94 place du Mont Blanc, Chamonix

Tarifs :

Entrée libre